25 juin 2017

Michel Onfray prend la défense de Natacha Polony

Philosophe et essayiste français qui défend une vision du monde hédoniste, épicurienne et athée.
Après l'arrêt soudain de son émission " Polonium " sur Paris Première,  Natacha Polony est écartée maintenant de la matinale d'Europe 1 où elle était aux commandes de la revue de presse, auprès de Thomas Sotto qui est congédié lui aussi de la station de radio. Elle a reçu mi-juin un courrier du groupe Lagardère l'informant qu'elle ne serait pas reconduite à la rentrée. 
 
Une situation inquiétante pour les quelques rares journalistes qui osent sortir du droit chemin de la bien-pensance et dont le seul défaut est de déranger le petit monde macronien...






> Polony TV 


Photo Creative Commons


Lire toutes les infos du blog : 
> Les 25 derniers articles
> Tous les articles

  

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Natacha Polony vit dangereusement ! Elle aborde les sujets qui auraient dû être au centre des 8 campagnes électorales que nous venons de subir, et qui sont totalement passés à la trappe :
- Le rôle des journalistes dans une démocratie.
- L’UE et la souveraineté.
- Les Traités européens
- Les dégâts du libre échange.
- Les causes de la désertification des campagnes, des fermetures d’usines etc.

En conséquence, les campagnes électorales se terminent toutes en eau de boudin, « pour ou contre le FN » ! Pour les questions de fond : « Circulez, il y a rien à voir ! »

Mais promis, juré, craché, il n’y a pas de censure en France ... , seulement en Russie ou dans des dictatures bananières lointaines ...

Anonyme a dit…

Macron c’est l’anti Mélenchon ;


« La France en marche » c’est l’anti « France insoumise » et en même temps l’anti FN : c’est par conséquent la France soumise.


« L’emprise des multinationales sur l’opinion publique des Etats-Unis est une des choses les plus incroyables du monde occidental. Aucun pays développé n’a réussi à éliminer des médias, et avec autant d’efficacité, toute forme d’objectivité, sans même parler de dissidence. » Gore Vidal (Les psychopathes)


Ce qui est vrai aux US devient vrai chez nous...